Covid-19 : non, la vitamine C et le zinc n’atténuent pas les symptômes de la maladie

Johanna Amselem
·2 min de lecture
Vitamin C, natural treatment concentrate with slice of orange fruits

Selon les chercheurs, une supplémentation en vitamine C ou en zinc ne serait d'aucune utilité pour lutter contre l'épidémie de Covid-19.

Depuis de nombreux mois, les études se multiplient assurant que certaines vitamines pourraient avoir un effet préventif et protecteur contre l’apparition du Covid-19. Cette nouvelle recherche se montre plus prudente vis-à-vis de ces allégations.

Selon le premier essai clinique randomisé pour tester la vitamine C et le zinc, ces deux compléments ne seraient d'aucune utilité pour les personnes contaminées par le Covid-19. Les conclusions de cette étude ont été publiées dans JAMA Network Open. Encore plus probant, les résultats étaient si peu impressionnants que l'étude a été arrêtée prématurément. "Malheureusement, ces deux suppléments n'ont pas été à la hauteur de leur battage médiatique", ont écrit le Dr Erin Michos et le Dr Miguel Cainzos-Achirica, des méthodistes de Houston, dans un éditorial d'accompagnement. Comme le rappelle le site de CNN, de nombreux Américains se tournent vers les suppléments de vitamine C et de zinc pour lutter contre les rhumes viraux et la grippe.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "50% de la population de plus de 40 ans est carencée en vitamine D"

Attention aux effets secondaires

Dans le détail, l'essai clinique a administré des doses élevées de chaque supplément seul et en association à l'un des trois groupes de 214 adultes. Un quatrième groupe a reçu des soins standards, dont le repos, l'hydratation et les médicaments contre la fièvre, mais pas de suppléments. "Le gluconate de zinc (zinc) à haute dose, l'acide ascorbique (vitamine C) ou les deux suppléments n'ont pas réduit les symptômes du SRAS-CoV-2", selon le cardiologue de la Cleveland Clinic, le Dr Milind Desai et une équipe de la Cleveland Clinic.

VIDÉO - Santé mentale : avec la crise sanitaire, les ventes de compléments alimentaires explosent

Un bémol supplémentaire, les doses élevées ont provoqué des effets secondaires désagréables pour les patients prenant les suppléments. "Plus d'effets indésirables (nausées, diarrhée et crampes d'estomac) ont été signalés dans les groupes de supplémentation que dans le groupe de soins habituels" ont écrit Michos, professeur agrégé de médecine à la Johns Hopkins University School of Medicine, et Cainzos-Achirica, assistante professeur de cardiologie préventive à Houston Methodist. À l’avenir, des essais randomisés vont déterminer si une supplémentation en vitamine D impacte la pandémie actuelle en raison de ses propriétés anti-inflammatoires.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :