Covid-19 : vers un changement de protocole pour les patients modérément malades ?

·2 min de lecture
L'héparine, pour prévenir l’aggravation chez les patients modérés du Covid-19 ?

L’essai international RAPID vient de conclure à l’efficacité d'une dose complète d’anticoagulant héparine chez les patients du Covid-19 atteint par une forme modérée de la maladie.

Va-t-il y avoir un changement de pratique clinique pour les patients du Covid-19 hospitalisés avec une forme modérée ? C’est en tout cas ce que suggèrent des chercheurs américains après la publication des résultats préliminaires de leur étude dans MedRxiv. Ils viennent de conclure à l’efficacité d'une dose complète de l’anticoagulant héparine chez ces patients, notamment pour prévenir l’inflammation et la coagulation anormales dans les vaisseaux sanguins. Ces signes montrent une progression de la maladie vers une forme sévère. La publication, qui n’a cependant pas encore été validée par les pairs, veut inciter les cliniciens à la réflexion.

Vidéo. Dr Christian Recchia : "Attention, je m’inquiète en tant que médecin, il y a une conséquence du Covid dont personne ne parle"

Une dose thérapeutique complète

Dans cette étude, les chercheurs du Larner College of Medicine de l’Université du Vermont (États-Unis) ont voulu évaluer les avantages de l'administration d'une dose thérapeutique complète d'héparine par rapport à une faible dose préventive chez les patients modérément malades du Covid-19 et admis à l’hôpital. Ils ont analysé les effets de l’administration du médicament sur le critère principal de l’aggravation de la maladie, donc lorsque le patient était transféré en soins intensifs, en cas d’assistance respiratoire ou si le décès intervenait dans les 28 jours.

Verdict : l’aggravation s’est produite chez 16 % des patients avec la dose complète d’héparine contre 22 % avec une faible dose d’héparine. Ainsi, l’administration d’une dose complète d’héparine réduit de 31% le risque d’aggravation, par rapport aux patients ne recevant qu’une faible dose. Les chercheurs notent que l'héparine thérapeutique ne réduit pas significativement d’autres facteurs, mais a un impact sur les risques de décès toutes causes confondues. D’après l’étude, l’héparine est en revanche sans effet sur les patients gravement malades et déjà suivis en soins intensifs.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles