Covid-19 : vaste dépistage en Île-de-France pour traquer les asymptomatiques

L'OMS s'est dite inquiète jeudi 25 juin de la recrudescence de cas de Covid-19 en Europe. Ce même jour, le ministère français de la Santé annonce une vague de dépistage inédite jusqu'alors en Île-de-France, zone dite sensible où 1,3 million de personnes seront testées contre le coronavirus. "L'objectif est d'identifier les éventuels clusters, dormants, c'est-à-dire les foyers invisibles de personnes asymptomatiques", a expliqué Olivier Véran, ministre de la Santé. Des zones où des personnes malades mais sans symptômes pourraient bien transmettre le virus. "Si vous voulez avoir un impact sur les chaînes de contaminations, vous devez aussi attraper les gens asymptomatiques", confirme le Dr Martin Blachier, épidémiologiste PDG de Public Health Expertise. "Il faut rester prudent" Une manière donc de prévenir une éventuelle deuxième vague et éviter de la subir de plein fouet. "Il ne faut pas encore s'inquiéter mais il faut rester prudent", explique sur le plateau du 20 Heures le Dr. Damien Mascret, médecin référent auprès du Figaro. "On s'y attendait, on savait qu'il y aurait beaucoup plus de cas avec le déconfinement, donc ça c'était prévisible, maintenant il faut aussi rester prudent parce qu'on sait que les personnes âgées ou les personnes qui ont des comorbidités sont à risques de faire des formes graves", éclaire le médecin.