Covid-19 : les variants ne semblent pas échapper aux lymphocytes T cytotoxiques

Julie Kern, Rédactrice scientifique
·1 min de lecture

Les variants du coronavirus, avec leur protéine S mutée, défient la vigilance des anticorps neutralisants. Les mutations du variant anglais lui confèrent une meilleur transmissibilité, toutefois il reste tout de même sensible aux anticorps neutralisants. Mais d'autres, comme le variant sud-africain, y résistent bien mieux. L'immunité naturelle contre le coronavirus, ou celle induite par le vaccin, ne se cantonne pas aux anticorps neutralisants. Les lymphocytes T sont aussi prêts au combat, notamment les lymphocytes TCD8 + dont l'un des rôles est de tuer les cellules infectées par le virus.

Les lymphocytes T sont des globules blancs dont la maturation a lieu dans le thymus, d’où la lettre T. Les TCD8+ sont spécialisés dans la cytolyse. © sveta, Fotolia
Les lymphocytes T sont des globules blancs dont la maturation a lieu dans le thymus, d’où la lettre T. Les TCD8+ sont spécialisés dans la cytolyse. © sveta, Fotolia

Même mutés, les lymphocytes TCD8+ reconnaissent toujours leur cible

Des chercheurs du NIAID (National Institute of Allergy and Infectious Diseases) ont utilisé le plasma de 30 personnes ayant eu la Covid-19 pour isoler des lymphocytes TCD8 + spécifiques du coronavirus. Ils ont identifié 132 types de lymphocytes T différents, qui reconnaissent 52 épitopes situés sur tout le virus. Par exemple, il y a en trois sur la protéine S et une vingtaine sur la polyprotéine codée par l'ORF1ab. Ces épitopes sont présentés par les cellules infectées, qui indiquent ainsi la présence du virus grâce à une protéine du CMH. Les lymphocytes les reconnaissent via le TCR, l'interaction positive entre le TCR et l'épitope active leurs propriétés cytolytiques et la cellule infectée est détruite.

Après avoir identifié ces épitopes, les scientifiques ont cartographié l'ensemble des mutations portées par le variant anglais (B.1.1.7), le variant sud-africain (B.1.351) et le variant brésilien, puis les ont comparées aux 52 épitopes. Une seule des mutations existantes chez les variants affecte une cible des lymphocytes TCD8+, située dans la protéine S (mutation D80A). Malgré cela, les lymphocytes TCD8+ reconnaissent toujours cet épitope, et peuvent...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura