Covid-19 : le variant sud-africain représente 35% "des nouvelles infections" en Moselle, selon l'Ordre des médecins

franceinfo
·1 min de lecture

Le département de la Moselle est plus touché que les autres par le variant sud-africain du Covid-19, C'est ce qu'affirme Laurent Dap, président du conseil de l’Ordre des médecins en Moselle, mardi 13 avril sur franceinfo. "Notre département de la Moselle a connu une évolution unique en France. Début février, les deux variants de l'hémisphère sud, essentiellement le sud-africain, comptait pour 40% des nouvelles infections, contre 20% pour le britannique".

>> Covid-19 : ce que l'on sait de la situation en Moselle, où plusieurs centaines de cas de variants ont été identifiés ces derniers jours

franceinfo : Où en-êtes-vous aujourd'hui sur les variants ?

Laurent Dap : Les courbes se sont croisées [depuis février] et aujourd'hui, effectivement, le variant anglais est dominant. Mais nous sommes quand même le seul département métropolitain à avoir un taux très élevé du variant sud-africain. La Haute autorité de Santé a donné le chiffre de 35% [de nouvelles infections] vendredi. [Ça ne progresse pas mais] on va voir l'évolution dans les semaines à venir.

L'AstraZeneca est reconnu comme peu efficace sur le variant sud-africain. Donc, j'ai écrit à monsieur le ministre de la Santé pour lui demander de privilégier la Moselle (...) uniquement avec du vaccin à ARN messager, à savoir Moderna ou Pfizer. Dimanche soir, le communiqué de l'ARS et de la préfecture dit qu'on continue comme avant, qu'on ne change pas.

Vous comprenez cette réponse ?

Non. Je pense qu'on peut faire un effort (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi