Covid-19 : variant Omicron, on le connaît mieux

·2 min de lecture

Ses mutations démultipliées inquiètent et mettent la France sous tension.

Le Conseil scientifique présidé par le Pr Jean-François Delfraissy a publié, les 16 et 17 décembre, un avis sur Omicron qui rappelle que ce variant, apparu au mois de novembre 2021 en Afrique du Sud, a été responsable d’une diffusion locale massive et d’une propagation mondiale en cours extrêmement rapide, malgré la présence du variant Delta, dont la dominance planétaire semblait jusqu’alors stable. Delta est encore très actif chez nous, souligne le Conseil, mais, grâce au taux de vaccination des Français, dont 20 millions ont reçu une troisième dose, il serait en train de plafonner.

1. Le profil d’Omicron

Savoir s’il est d’origine animale ou né chez un sujet immunodéprimé (terrain qui facilite les mutations virales) n’a plus grande importance. Ce qui compte, c’est son profil : il est extrêmement contagieux. Son affinité pour ACE2, le récepteur qui permet au Sars-CoV-2 de pénétrer dans nos cellules, est considérablement augmentée. Selon une étude de l’université de Kyoto (Pr Hiroshi Nishiura), il serait 4,2 fois plus transmissible que Delta (qui l’était 2 fois plus que la souche originelle de Wuhan, en Chine). Et selon une étude de l’université de Hongkong (Dr Michael Chan Chi-wai), il se multiplierait 70 fois plus vite que Delta dans les bronches humaines ! Ce ne sont pas moins de 50 mutations (contre 9 seulement pour Delta) qui ont créé ce mutant, dont 32 concernent la protéine Spike, avec laquelle le coronavirus s’accroche au récepteur ACE2, principale cible des anticorps neutralisants induits par tous les vaccins anti-Covid-19 conçus à ce jour. Deux sous-types d’Omicron circulent : le BA.1 (majoritaire) et le BA.2 (minoritaire), aussi infectieux l’un que l’autre. Spike ayant beaucoup changé, la crainte d’une(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles