Covid-19 : un sous-variant inquiète au Royaume-Uni, la France peu touchée

·1 min de lecture
Le AY.4.2, un sous-lignage du variant Delta, gagne du terrain au Royaume-Uni, où il est surveillé avec attention. En France, les cas sont rares.
Le AY.4.2, un sous-lignage du variant Delta, gagne du terrain au Royaume-Uni, où il est surveillé avec attention. En France, les cas sont rares.

Le variant Delta a désormais son propre? variant. En Angleterre, la communauté scientifique observe avec attention le développement du AY.4.2, un sous-lignage du Delta qui correspond désormais à près de 6 % des cas de Delta détectés outre-Manche. Selon les scientifiques, le sous-variant est défini par une double-mutation de la protéine spike celle-là même qui permet au virus de percer les défenses immunitaires de ses cibles. Vraisemblablement apparu au printemps dernier, note BFMTV, l?AY.4.2 est pour l?heure massivement concentré au Royaume-Uni, concerné par 96 % des cas détectés. L?Allemagne et la Pologne complètent, de très loin, le classement, avec 1,3 % et 0,6 % des cas.

À LIRE AUSSICovid-19 : l?OMS met en garde, la pandémie est « loin d?être terminée »

Et en France ?

Pour l?heure, la France semble encore largement épargnée. Selon une note de Santé publique France et du Centre national de référence des virus et des infections respiratoires, diffusée vendredi 22 octobre, seul 0,1 % des cas de AY.4.2 ont été découverts en France. « Le fait qu?il ait été détecté lors de plusieurs enquêtes [?] successives indique toutefois une possible circulation à bas bruit dans la communauté, notamment en Île-de-France, mais sans signal en faveur d?une diffusion significative à ce stade », explique le document, qui qualifie de « sporadique » la présence du sous-variant en France. Celui-ci, d?ailleurs, a déjà commencé à refluer en Allemagne et au Danemark. Pour l?heure, rie [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles