Covid-19 : le variant Delta représentera 90 % des infections en Europe fin août

·1 min de lecture

Le variant Delta du coronavirus, particulièrement contagieux, devrait représenter 90 % des nouveaux cas de Covid-19 dans l'Union européenne d'ici fin août, a estimé mercredi le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), en appelant à la vigilance. « Il est très probable que le variant Delta circule largement pendant l'été, en particulier chez les jeunes qui ne sont pas ciblés par la vaccination », a averti Andrea Ammon, la directrice de l'Agence européenne des maladies.

Une nouvelle mutation détectée sur le variant Delta : le Delta plus

Si le variant Alpha, d'abord détecté au Royaume-Uni, reste actuellement prédominant dans la région, les modélisations de l'agence prévoient que le variant Delta, repéré initialement en Inde, représentera 70 % des nouvelles infections dans l'UE d'ici début août et 90 % d'ici fin août, a indiqué le centre dans une note. Pour faire rempart à l'émergence du variant, qui est 40 à 60 % plus transmissible que l'Alpha selon l'agence sanitaire, l'ECDC appelle à accélérer les vaccinations.

 Andrea Ammon, directrice de l'Agence européenne des maladies, met en garde contre le variant Delta qui circulera largement cet été, et s'inquiète pour les jeunes qui ne sont pas ciblés par la vaccination. © Mirko Vitali, Adobe Stock
Andrea Ammon, directrice de l'Agence européenne des maladies, met en garde contre le variant Delta qui circulera largement cet été, et s'inquiète pour les jeunes qui ne sont pas ciblés par la vaccination. © Mirko Vitali, Adobe Stock

Vaccination : course contre la montre

En laboratoire ou en vie réelle, les études convergent sur un point : recevoir une seule dose de vaccin n'apporte qu'une protection limitée contre le variant Delta. À ce jour, environ 30 % des plus de 80 ans et quelque 40 % des plus de 60 ans dans l'Union européenne ne sont pas encore complètement vaccinés, d'après l'ECDC, qui regroupe les 27 pays de l'Union européenne ainsi que la Norvège, l'Islande et le Liechtenstein. « À ce stade, il devient crucial que la deuxième dose de vaccin soit administrée dans l'intervalle minimum autorisé après la première dose, afin d'accélérer le rythme auquel les personnes vulnérables sont protégées », a plaidé Andrea Ammon.

L'ECDC invite...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles