Covid-19 : le Var attend les touristes avec impatience

Sur la côte varoise, peu de touristes sont présents pour profiter du climat printanier, à la fin du mois de mars. Dans un camping à Grimaud, les saisonniers préparent le terrain pour accueillir les premiers vacanciers d’ici quelques jours. Même si la menace de nouvelles mesures de restriction plane au-dessus de sa tête, Sandra Moine, la directrice, explique "mettre en place" son camping, "avec l’espoir d’accueillir" ses clients pour les vacances de Pâques. Plus de 600 millions d’euros de pertes ? Pour Thierry Domenach, loueur de vélos, le contexte ne permet pas d’anticiper, alors que fin mars représente une période importante pour lui. Il explique "être très tendu en ce moment". Ce constat est partagé par de nombreux professionnels du tourisme dans le Var. Un hôtel situé près de la mer peine par exemple à remplir ses chambres. Si les touristes ne venaient pas en vacances au printemps, les pertes pour le golfe de Saint-Tropez pourraient s’élever à plus de 600 millions d’euros, d’après le principal syndicat d’hôtellerie du Var.