Covid-19 : des vaccins Pfizer/BioNTech conditionnés en France

La France n’a pas réussi à ce jour à développer son propre vaccin, mais désormais, elle contribue à la chaîne de production. Depuis mercredi 7 avril, le site industriel de Delpharm de Saint-Rémy-sur-Avre (Eure-et-Loir) produit des doses de Pfizer/BioNtech. "Ça fait plaisir de pouvoir faire le vaccin, d’être impliqué dans cette démarche qui est très importante pour tout le monde", estime un employé. D’autres sites devraient suivre, avec celui de Recipharm, à Monts (Indre-et-Loire), qui devrait produire des vaccins Moderna. Début juin, le laboratoire Fareva, à Pau (Pyrénées-Atlantiques), devrait conditionner le Curevac, s’il est approuvé, et Sanofi devrait utiliser son site de Marcy-l’Etoile, près de Lyon (Rhône) pour conditionner le vaccin de Johnson et Johnson. À quand le vaccin français ? Il ne s’agit pas de doses destinées uniquement à la France, mais à toute l'Europe, car celles-ci sont achetées et ensuite réparties par l’Union européenne. Pour le moment, seul Sanofi, en phase de test sur son vaccin, devrait en produire un 100 % français. La biotech Valneva, à Nantes, devrait quant à elle produire son vaccin, en passe d’être finalisé, à l’étranger. Emmanuel Macron a rappelé l’objectif de produire 250 millions de doses en France en 2021.