Covid-19 : les vaccins chinois et russe administrés dans certains pays d’Europe de l’Est

Dans un centre médical de Budapest (Hongrie), des Hongrois font la queue pour recevoir une dose du vaccin chinois contre le Covid-19. Celui-ci n’est pas encore autorisé par l'Union européenne, mais a déjà été approuvé grâce à une procédure d’urgence mise en place par le pays. Le Premier ministre, Viktor Orban, a lui-même montré l’exemple en se faisant vacciner avec une dose chinoise. Mais il n’est pas le seul à se passer de l’avis de l’Europe. Le vaccin russe Spoutnik V arrive en Slovaquie, et le Premier ministre tchèque vient de passer commande également. La situation s’empire dans ces pays Ces pays bénéficient des doses distribuées par Bruxelles et ne sont pas spécialement en retard. La Hongrie a administré plus de neuf doses de vaccin pour 100 habitants, soit plus que l’Allemagne ou la France. Si ces pays d’Europe de l’Est veulent accélérer, c’est que la situation empire : la République tchèque et la Slovaquie ont les taux de mortalité et de nouveaux cas les plus élevés au monde. Le Danemark et l’Autriche ont également annoncé un projet d’alliance avec Israël afin de ne plus dépendre uniquement de l’Union européenne pour la production de vaccins.