Covid-19 : les vaccinodromes, prochain outil de la vaccination de masse en France ?

Voici peut-être l’avenir de la vaccination de masse à la française : le vaccinodrome. Si pour l’heure en France, seul le vélodrome de Marseille (Bouches-du-Rhône) remplit cette fonction, d’autres centres pourraient être créés. Certains pays dans le monde ont anticipé cette pratique. Aux États-Unis, les vaccinodromes sont à la taille du pays, où plus de 100 millions de doses ont d’ores et déjà été administrées. Si la France a pris du temps, avant de mettre en place ce système, c’est déjà parce que l’on manque de vaccins. Une organisation "contraignante" en Allemagne Malgré ce constat, on reproche au gouvernement français de ne pas faire comme l’Allemagne, qui a ouvert des dizaines de vaccinodromes. Certes, les Allemands ont vacciné davantage de citoyens, mais ce n’est pas forcément grâce à ces centres. À Berlin par exemple, six ont été créés, mais trois seulement sont encore ouverts et leur fréquentation ne dépasse pas les 40 %. "Le problème depuis le début, c’est qu’on ne peut se faire vacciner que dans ces centres, et pas chez son médecin généraliste, et ça c’est très contraignant pour les personnes âgées ou fragiles", regrette le Dr. Sibylle Katzenstein, médecin généraliste dans la capitale allemande. La chancelière, Angela Merkel, assure que ces vaccinodromes seront remplis d’ici la mi-avril. En France, il pourrait aussi se développer, à condition que les livraisons de doses de vaccin augmentent considérablement.