Covid-19 : les "vaccinodromes" font-ils défaut à la France ?

franceinfo
·1 min de lecture

Plusieurs pays européens, et notamment l'Allemagne, ont aménagé des espaces publics afin de lancer leur campagne de vaccination. Echaudée par l'expérience de la grippe H1N1 en 2009, la France semble, de son côté, privilégier les cabinets médicaux.

À ce jour, en France, un peu plus de 400 personnes simplement ont reçu une première dose du vaccin développé par Pfizer et BioNTech. Ce nombre paraît bien modeste en comparaison du Royaume-Uni ou de l'Allemagne, même si un rattrapage est attendu dans les prochaines semaines. Ce "retard" fait naître une certaine impatience et des observateurs citent l'exemple des "vaccinodromes" allemands, ces centres ouverts dans des gymnases et conçus pour délivrer le vaccin à grande échelle.

Les images ont été reprises dans tous les médias : des espaces flambants neufs, un personnel en nombre satisfaisant et des petits espaces isolés. Au total, 440 "vaccinodromes" devraient avoir été ouverts en janvier sur le territoire allemand, selon le Süddeutsche Zeitung (article en allemand). Ces centres sont placés sous la responsabilité des différents Länder, qui supervisent toutes les étapes, de la construction à la gestion. Les vaccins de Pfizer/BioNTech arrivent des congélateurs des hôpitaux, puis ils sont dilués et préparés sur place.

Les capacités sont là, mais l'affluence n'est pas toujours au rendez-vous. A Berlin, faute de réservations, un "vaccinodrome" a par exemple dû fermer ses portes pendant quatre jours à compter du Nouvel An, rapporte le Berliner Zeitung (en allemand). Le 29 décembre, il (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

Ce contenu pourrait également vous intéresser :