Covid-19 : la vaccination suffira-t-elle à stopper le virus ?

Voilà presque un an et demi que le Covid-19 est partout, sur tous les continents. Depuis la souche initiale, des virus mutants se sont développés, comme le variant britannique, sud-africain, brésilien ou indien. "Au début, avec la vaccination, on pensait qu’on arriverait à endiguer l’épidémie très, très vite parce qu’on ne pensait pas qu’il arriverait à muter si rapidement. Il mute pour mieux circuler au sein des populations. On sait qu’on n’a pas 100% d’efficacité", explique Benjamin Davido, infectiologue à l’hôpital Raymond Poincaré (AP-HP) de Garches (Hauts-de-Seine). "La vaccination seule ne suffira pas" Les vaccins en circulation perdraient en efficacité contre les variants sud-africain et brésilien, au contraire du variant britannique. "Quand il y a une partie importante de la population qui commence à être immunisée, soit par la maladie naturelle, soit par la vaccination, on voit apparaître des variants dits d’échappement, qui ont acquis des mutations pour éviter la réponse immunitaire", analyse Yves Buisson, épidémiologiste, membre de l’Académie de médecine. C’est une course contre la montre. "Il faudrait que l’ensemble de la population puisse être vacciné rapidement, mais pendant tout le temps nécessaire, il faut appliquer strictement les gestes barrières. La vaccination seule ne suffira pas", conclut Anne Goffard, virologue au CHU de Lille. Des laboratoires travaillent, en outre, sur une vaccination universelle.