Covid-19 : la vaccination des professions prioritaires a commencé

Dans le Nord, un enseignant de lycée attendait son injection de vaccin contre le Covid-19. Depuis le samedi 17 avril, il fait partie des professions prioritaires. Pour lui, c'est un soulagement. "Je stresse depuis quatre mois, car on est tout le temps en contact avec des élèves qui sont potentiellement malades", confie-t-il. Désormais, 400 000 professionnels prioritaires de plus de 55 ans peuvent se faire vacciner. Quelques réticences Les métiers particulièrement exposés sont concernés : enseignants, policiers ou encore surveillants pénitentiaires. Dans un centre de vaccination lillois, une file spécifique a été créée et des centaines de créneaux y sont dédiés. Mais seule la moitié des doses a trouvé preneur. Les vaccinations se font seulement avec AstraZeneca, donc quelques réticences existent. Dans un autre centre parisien, un policier ne s'est pourtant pas posé de questions.