Covid-19: la vaccination des enfants, un sujet qui divise au sein même de l'OMS

·1 min de lecture

Alors que les chiffres du Covid-19 restent inquiétants, à la veille de la rentrée scolaire, la branche européenne de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) demande donc de vacciner en priorité les enseignants, mais aussi les adolescents. Une recommandation qui ne fait pas l'unanimité au sein même de l'agence onusienne.

Avec notre correspondant à Genève, Jérémie Lanche

Demander que les plus de 12 ans soient vaccinés contre le Covid-19 n'a rien de nouveau. Ce qui l'est, c'est que l'appel vienne de l'OMS. Au sein de l’organisation, cette demande divise. Le directeur, Tedros Ghebreyesus, y est farouchement opposé, en tout cas tant qu'un continent comme l'Afrique ne dépasse toujours pas les 2% de sa population complètement vaccinée.

Inclure une catégorie d'âge considérée comme moins à risque, comme les enfants, dans les programmes de vaccination, qui plus est dans des pays riches qui accaparent les doses disponibles n'a aucun sens, selon le patron de l'OMS.

« Chacun a le droit d'être vacciné contre le Covid-19 »

Ce n'est pas l'avis du directeur Europe de l'organisation, Hans Kluge, qui se défend de tout nationalisme vaccinal : « Chacun a le droit d'être vacciné contre le Covid-19. En ce qui concerne les enfants, nous devons maintenir les écoles ouvertes. Donc, si on prend le contexte européen, et si les vaccins sont disponibles, alors oui, les adolescents doivent être vaccinés. Parce que sinon, à cause du variant Delta, nous nous exposons à bien d'autres difficultés ».

Le problème, c'est qu'en plaidant pour la vaccination des plus jeunes, la branche européenne de l'agence prend le risque de faire un grand écart. Elle réclame dans le même temps que les pays les plus avancés dans la vaccination donnent des doses à d'autres, y compris en Europe. Sauf que certains pays, en Europe de l'Est, par exemple, dépassent à peine les 10% de leur population totalement vaccinée, quand l'Europe de l'Ouest flirte avec les 60%.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles