Covid-19 : la vaccination aurait évité près de 50.000 décès en France

·2 min de lecture

Grâce aux vaccins contre le coronavirus, les nombres d’hospitalisations et de décès sont restés bas malgré un niveau élevé de circulation du variant Delta, plus contagieux et plus virulent que ses prédécesseurs.

Le vaccin a sauvé des vies… près de 50.000 pour être exact ! C’est la conclusion d’une étude des modélisateurs du laboratoire Mivegec (Maladies infectieuses et vecteurs : écologie, génétique, évolution et contrôle), qui ont analysé l’impact de la vaccination en France et ailleurs dans le monde. “Vu le niveau de circulation de virus lors de cette vague, sans le vaccin, on aurait eu des admissions en réanimation plus élevées que lors de la vague précédente”, affirme Samuel Alizon, co-auteur de (pas encore revue par les pairs) le 30 août 2021. Alors, qu’au contraire, le nombre d’admissions en réanimation et de décès a été bien plus faible qu’au printemps.

Une baisse significative des cas graves

Selon leur analyse, le nombre de cas graves aurait chuté de 46% par rapport au niveau attendu (une baisse similaire à celle observée en ), évitant environ 39.100 séjours en soins critiques ou en réanimation au 20 août. Alors que le nombre de décès à l’hôpital aurait chuté de 57%, évitant environ 47.400 décès. Si cette tendance continue, le nombre de vies sauvées en 2021 monterait à 78.700, une diminution de 65% par rapport au niveau attendu.

La dimension collective du vaccin est essentielle

Étonnamment, la majeure partie de cet effet protecteur ne serait pas dû à la protection que les vaccins octroient contre les formes graves chez les personnes vaccinées, mais à la protection collective qu’ils offrent en cassant les chaines de transmission. “Les résultats du modèle suggèrent quen France la dimension "altruiste" du vaccin a eu un impact plus important que sa dimension individuelle de protection contre les formes graves, révèle Samuel Alizon. On estime quune personne vaccinée infectée a environ 40 % en moins de probabilité de transmettre le virus quune personne non vaccinée infectée. Si à cela on ajoute que le vaccin protège à environ 50 % de linfection, une personne vaccinée est donc environ cinq fois moins contagieuse quune personne non vaccinée. Et c’est précisément le f[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles