Covid-19 : le vaccin russe est-il vraiment plus efficace que celui de Pfizer ?

Julie Kern, Rédactrice scientifique
·2 min de lecture

Juste après l’annonce faite par Pfizer et BioNTech, le 9 novembre dernier, sur l’efficacité de leur vaccin contre la Covid-19 estimée à 90 %, la Russie a également communiqué sur son vaccin controversé Spoutnik V, lui aussi destiné à combattre le coronavirus.

Le ministre russe de la Santé, Mikhail Murasko a déclaré que : « L'utilisation du vaccin et les résultats des essais cliniques démontrent qu'il s'agit d'une solution efficace pour arrêter la propagation de l'infection à coronavirus, un outil de soins de santé préventif, et c'est la voie la plus fructueuse pour vaincre la pandémie. »

Poutine affirme que la Russie a développé le premier vaccin contre le coronavirus

Dans l'annonce du National Research Center for Epidemiology and Microbiology du Ministère de la santé russe (aussi appelé Centre Gamaleya), il est indiqué que le vaccin Spoutnik V est efficace à 92 % pour prévenir la Covid-19. Mieux que le candidat germano-américain. La Russie a-t-elle vraiment fait mieux ?

Parmi les vaccins développés contre la Covid-19, celui de la Russie, Spoutnik V, est efficace à 92 % selon un communiqué de presse. © lucid_dream, Adobe Stock
Parmi les vaccins développés contre la Covid-19, celui de la Russie, Spoutnik V, est efficace à 92 % selon un communiqué de presse. © lucid_dream, Adobe Stock

Des effets d'annonce ?

Tout comme l’annonce Pfizer, celle concernant Spoutnik V n’est pas accompagnée d’une publication scientifique. Les informations présentées ici ne sont donc qu’issues d’un communiqué de presse et doivent être prises avec précaution.

Ce sont des résultats intermédiaires de la phase III de l’essai clinique, toujours en cours, qu'a partagés la Russie. Actuellement, plus de 40.000 volontaires sont partie prenante de l’essai en double aveugle en Biélorussie, aux Émirats arabes unis et au Venezuela. L’Inde en est encore à la phase II-III. Parmi les 40.000 personnes, seules 16.000 ont reçu les deux doses vaccinales séparées de trois semaines. L’essai intègre aussi 20 personnes avec des cas confirmés de Covid-19. Ce sont sur ces 20 personnes que l’efficacité de 92 % a été mesurée, 21 jours après la première injection et en...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura