Covid-19 : le vaccin russe Spoutnik V testé à Saint-Marin

Depuis début mars, la république de Saint-Marin dispose du vaccin russe, Spoutnik V, afin de combler les retards de livraison des vaccins occidentaux. Au total, déjà 10 000 doses ont été inoculées, soit un tiers de la population locale. Une confiance qui a mis du temps à s'installer, car au départ, le choix des autorités a surpris. "J'étais assez réticente, mais quand j'ai vu que les gens continuaient de mourir du Covid, j'ai décidé d'accepter le vaccin", témoigne une habitante. Un vaccin qui convainc les médecins Avec un mois de recul, les médecins de Saint-Marin observent plusieurs choses. D'abord, le vaccin se conserve bien, est facile d'emploi et est en moyenne deux fois moins cher que le Pfizer. En parallèle, le corps médical suit avec attention l'état de santé des patients vaccinés. Des études, il ressort que les effets désirables sont peu nombreux. "Les premiers résultats sont très positifs. Ils montrent un bon niveau d'efficacité du vaccin, une bonne réponse immunitaire", explique Sergio Ramini, directeur de la sécurité sanitaire de Saint-Marin. Pour l'heure, la république saint-marinaise interdit toujours celui-ci au plus de 85 ans et au moins de 18 ans.