Covid-19 : "un vaccin qui reste efficace" face à la variante britannique du virus

Alors que la campagne de vaccination débute en France dimanche 27 décembre, la détection d’un premier cas du variant britannique du Covid-19 à Tours (Indre-et-Loire) pose un certain nombre d’interrogations. "On est au-delà de 17 000 copies ou versions du génome viral à cause des mutations qui concernent tous les virus. Les mutations se font systématiquement, c’est récurrent. Elles sont répertoriées. Qui dit mutation, dit augmentation de la virulence, de la forme grave de la maladie, et puis la question de l’efficacité ou non des vaccins", analyse Imad Kansau, infectiologue à l’hôpital Antoine Béclère de Clamart (Hauts-de-Seine). Un vaccin "qui reste efficace" face aux mutations du virus Pour ce médecin, le vaccin qui s’apprête à être administré en France reste efficace. "Les vaccins ont déjà été testés sur différentes souches. La structure même de la protéine de la surface virale la plus exposée est reconnue par les anticorps. Globalement, les mutations vont être localisées. On ose espérer que pour l’instant il ne faille pas changer de vaccin, et que les variantes du vaccin soient empêchées de pénétrer dans les cellules".