Covid-19. Vaccin Johnson & Johnson : les autorités de santé américaines demandent une “pause”

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Les autorités de santé américaines conseillent l’arrêt temporaire de l’utilisation du produit de Johnson & Johnson. Cette recommandation fait suite à la découverte de six cas de thrombose chez des personnes vaccinées avec une dose de l’entreprise.

Les autorités de santé américaines ont opté pour la prudence. Après le signalement de six patientes souffrant de “troubles rares provoquant des thromboses”, l’Agence américaine du médicament (FDA) et les Centers for Disease Control and Prevention (CDC, la principale agence fédérale en matière de santé publique) ont recommandé le 13 avril l’arrêt de la vaccination avec le produit de l’entreprise Johnson & Johnson, rapporte le New York Times. À la suite de cette annonce, le laboratoire américain a déclaré que les livraisons en Europe pourraient être retardées.

“Dans l’état actuel des connaissances, ces effets indésirables semblent extrêmement rares”, précisent plusieurs spécialistes de la FDA et du CDC dans un communiqué commun, repris par le journal, tout en ajoutant :

Nous recommandons de suspendre l’administration de ce vaccin au nom du principe de précaution.”

Les scientifiques, qui doivent se réunir ce 14 avril, souhaitent ainsi s’assurer que “le personnel soignant est au courant des effets [secondaires] potentiels” du vaccin. Près de 7 millions de personnes ont déjà reçu ce vaccin monodose aux États-Unis.

Le 9 avril dernier, l’Agence européenne du médicament avait annoncé qu’elle lancerait des analyses supplémentaires sur ce vaccin, après l’apparition de quatre cas de caillots sanguins, dont un mortel, chez des personnes vaccinées avec le vaccin de Johnson & Johnson. Ce produit doit arriver en France cette semaine

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :