Covid-19 : le vaccin d'AstraZeneca en priorité réservé aux moins de 65 ans et au personnel soignant

La priorité pour le vaccin d'AstraZeneca sera donnée aux moins de 65 ans et à l’ensemble du personnel soignant. "C’est important parce que c’était une demande des soignants et légitime, parce que dans tous les plans qu’on faisait un peu à froid avant l’épidémie, on disait toujours qu’il fallait en premier vacciner les soignants (…) pour être capable de prendre en charge les personnes qui allaient arriver pendant une épidémie", explique d'abord Damien Mascret, médecin et journaliste, sur le plateau du 20 Heures, jeudi 4 février. Améliorer la couverture vaccinale Le médecin rappelle que suite aux retards du calendrier, le gouvernement s’est "éloigné" des soignants. "On sait que c’est un gros problème d’organisation car quand il y a beaucoup d’infirmières, d’infirmiers ou de médecins malades, le résultat c’est qu’on a du mal à prendre en charge des patients qui arrivent, eux, en masse", ajoute Damien Mascret. Pour accélérer la cadence, les professionnels de santé de ville devraient pouvoir prendre part à la campagne de vaccination dès la fin du mois de février. "Ça va nous permettre de décupler la puissance de frappe du vaccin, quand on en aura, mais permettre surtout d’aller dans des territoires et chez des personnes qui, elles, n’étaient pas faciles à atteindre", comme des personnes âgées, précise enfin le journaliste.