Covid-19 : le vaccin AstraZeneca toujours refusé par certains Français

Malgré les déclarations de l’Agence européenne du médicament, qui a réaffirmé que les bénéfices continuent de l’emporter sur le risque, le vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 suscite encore la méfiance d’une partie des Français. Coup de fil après coup de fil, un médecin d’Itteville, dans l’Essonne, tente de convaincre ses patients. "Il y a des personnes qui ont entre 55 et 65 ans, qui n’ont pas de comorbidités et qui peuvent se faire vacciner avec l’AstraZeneca, mais ils rechignent. Ils préfèrent patienter pour la plupart", explique le Dr Nicolas Dubreuil. Des refus qui ralentissent la campagne La commune de 6 000 habitants doit pourtant faire avec le vaccin AstraZeneca, le seul disponible chez les médecins de ville. Problème, l’antiviral est accepté par moins d’un patient sur deux. Les autres vaccins sont disponibles en vaccinodrome, mais il faut patienter, en particulier pour les patients ayant reçu une première dose d’AstraZeneca qui ne sont pas prioritaires. Pour l’heure, aucune dose n’a été détruite, mais le retard s’accumule.