Covid-19 : le vaccin AstraZeneca suspendu au Danemark, en Norvège et en Islande

Trois nouveaux pays ont suspendu le vaccin AstraZeneca, dont le Danemark, la Norvège et l'Islande jeudi 11 mars. Il ne sera pas injecté pendant deux semaines dans le premier. La Première ministre veut appliquer le principe de précaution, en attendant de nouveaux tests. Ce sont des problèmes de coagulation du sang qui posent question, et notamment le décès d’une infirmière autrichienne, même si sa mort n’a pas été officiellement liée au vaccin. Olivier Véran rassure Mais l'Agence européenne du médicament rassure : au 10 mars, pour cinq millions de personnes vaccinées par AstraZeneca, 30 cas seulement ont été sujets à une thromboembolie. Du côté de la France, Olivier Véran a déclaré qu’il n’y avait "pas lieu, à ce stade, de suspendre la vaccination". Présent sur le plateau du 19/20, jeudi 11 mars, le journaliste Damien Mascret précise que "s’il y a un lien de causalité, ça ne veut pas dire qu’on va tout arrêter, on va évaluer la situation, si finalement l’effet n’est pas grave, on va simplement faire une information qui sera présente dans la notice (...) et si l’effet est plus sérieux, on va le mettre dans la balance bénéfice risque”. Pour le moment, la balance est en faveur du vaccin.