Covid-19 : le vaccin AstraZeneca suscite la défiance chez certains Français

À Calais (Pas-de-Calais), samedi 3 avril, 550 doses du vaccin AstraZeneca n'ont pas trouvé preneur alors que les rendez-vous étaient pris. "Des personnes rappelaient pour se désinscrire en disant qu'elles ne souhaitaient pas être vaccinées à l'AstraZeneca et qu'elles préféraient attendre un autre vaccin. Même si c'était beaucoup plus tard", se lamente Natacha Bouchart, maire (LR) de la ville. Une défiance persistante Dans un centre de vaccination à Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise) dimanche 4 avril, certains se disaient soulagés de recevoir une dose du vaccin Pfizer. "Je ne serais pas venu si cela avait été AstraZeneca", avoue une patiente assise en salle d'attente, avant de poursuivre : "J'ai tellement entendu que des personnes avaient eu des problèmes." Le sérum du groupe britannico-suédois peine à convaincre, après avoir été associé à des cas de thromboses veineuses. Le vaccin provoquerait cette réaction dans un cas sur 100 000 injections.