Que faire du vaccin AstraZeneca s'il n'est pas validé pour les plus de 65 ans?

Grégory Rozières
·Chef de rubrique Science et Environnement
·1 min de lecture
Ce mardi 2 février, la Haute autorité de santé (HAS) doit rendre son avis sur le <a href="https://www.huffingtonpost.fr/entry/astrazeneca-va-livrer-30-de-vaccins-de-plus-que-prevu-a-lue_fr_601701d6c5b63b0fb281f415">vaccin d’AstraZeneca</a> et sa place dans la stratégie française contre le <a href="https://www.huffingtonpost.fr/feature/coronavirus">Covid-19</a>.  . (Photo  Ahmed Salahuddin/NurPhoto via Getty Images) (Photo: NurPhoto via Getty Images)
Ce mardi 2 février, la Haute autorité de santé (HAS) doit rendre son avis sur le vaccin d’AstraZeneca et sa place dans la stratégie française contre le Covid-19. . (Photo Ahmed Salahuddin/NurPhoto via Getty Images) (Photo: NurPhoto via Getty Images)

SCIENCE - Après des débuts plombés par les polémiques et une montée en puissance, va-t-il falloir repenser une nouvelle fois la campagne vaccinale française? Ce mardi 2 février, la Haute autorité de santé (HAS) doit rendre son avis sur le vaccin d’AstraZeneca et sa place dans la stratégie française contre le Covid-19.

Si les experts valident entièrement le traitement préventif, il viendra rejoindre les vaccins de Pfizer/Biontech et Moderna pour vacciner les personnes les plus prioritaires, soit les plus de 75 ans, les soignants de plus de 50 ans et les personnes de tout âge atteintes d’une comorbidité à risque. Seul bémol: il y aura beaucoup moins de doses que prévu.

Mais il est également possible que la HAS rende un avis en demi-teinte. Certes, le 29 janvier, l’Agence européenne du médicament a validé le vaccin d’AstraZeneca y compris pour les personnes âgées. Mais comme souvent avec le coronavirus, le diable se cache dans les détails.

Manque de données chez les personnes âgées

Le vaccin est en effet efficace à 60% au global. Un score moindre que les concurrents de Pfizer/Biontech et Moderna, mais suffisant et plutôt courant dans le milieu de la vaccination. Mais l’autorité a précisé qu’il n’y avait “pas encore assez de résultats chez les participants” de plus de 55 ans pour calculer l’efficacité du vaccin sur ce groupe. Néanmoins, une “protection était attendue” car une réponse immunitaire a été identifiée dans un essai clinique antérieur, plus réduit.

Un conditionnel qui n’est pas du goût de tout le monde. Les commissions vaccinales allemandes et autrichiennes ont de leur cô...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.