Covid-19 : le vaccin AstraZeneca boudé

À Nice (Alpes-Maritimes), les allées pour accéder à un centre de vaccination contre le Covid-19 sont restées désespérément vides dimanche 18 avril. Les personnels d’établissements scolaires et les forces de l’ordre âgés de plus de 55 ans ne se sont pas bousculés. Pourtant, 4 000 doses de vaccin AstraZeneca pouvaient être injectées. “Est-ce qu’il ne faut pas accentuer sur d’autres vaccins ou élargir encore les populations à vacciner ?”, se demande Hervé Cael, médecin urgentiste et conseiller municipal de la ville de Nice. Des personnes non prioritaires vaccinées À Dijon (Côte-d’Or), la vaccination des personnels prioritaires de plus de 55 ans se met progressivement en place cette semaine. Mais l’affluence escomptée n’est pas au rendez-vous. À Rouen (Seine-Maritime), les candidats au vaccin arrivent au compte-goutte. Même constat à Marseille (Bouches-du-Rhône), où le centre a fini par accepter des personnes non éligibles à la vaccination.