Covid-19 : la France ralentit sur les vaccinations

Par LePoint.fr (avec AFP)
·1 min de lecture
Seules les secondes doses pourront être administrées à partir du 2 février.
Seules les secondes doses pourront être administrées à partir du 2 février.

Au final, le gouvernement prévoit qu'en février seulement un million de personnes recevront une première injection de vaccin anti-Covid, après plus de 1,4 million en janvier, soit un total d'environ 2,5 millions fin février. Cette prévision de vaccination est très inférieure au chiffre de 4 millions de personnes vaccinées fin février évoqué par le ministre de la Santé jeudi 21 janvier et encore ce mardi, reflet de livraisons de doses qui s'annoncent moindres qu'attendues.

Les prévisions initiales d'Olivier Véran tablaient notamment sur la disponibilité du vaccin d'AstraZeneca, qui doit être examiné vendredi pour homologation par le régulateur européen. Le ministre avait d'ailleurs averti que toutes ses estimations dépendraient des approvisionnements. Mais AstraZeneca a annoncé cette semaine qu'il ne livrerait à la France que 4,6 millions de doses de son vaccin d'ici fin mars, moitié moins qu'attendu, selon le ministère de la Santé.

Coup d'arrêt en Île-de-France

Face à la difficulté d'approvisionnement des vaccins contre le Covid-19, l'Île-de-France marque le pas. Selon l'agence Reuters, l'agence régionale de santé (ARS) d'Île-de-France a annoncé qu'aucune primo-injection ne sera effectuée dans les établissements de santé de la région à compter du 2 février prochain.

Dans un document envoyé mercredi 27 janvier aux acteurs du milieu de la santé de la région, l'ARS précise qu'aucune dose ne sera donc délivrée aux établissements de santé « compte tenu de la situat [...] Lire la suite