Covid-19 : les vacances vont-elles freiner ou amplifier l'épidémie?

·1 min de lecture

S'il est toujours une option, le confinement pour lutter contre le Covid-19 n'est toujours pas à l'ordre du jour. Ainsi, le tiers de la France, celui de la zone A, est en vacances depuis samedi et, vendredi soir, c'est toute la région parisienne qui pourra partir en régions, dans le respect des règles en vigueur. Bison Futé prévoit une circulation difficile la journée de samedi, classée orange, entre Paris et les Alpes, où plusieurs stations de ski vont tout de même accueillir de nombreux touristes malgré la fermeture des remontées mécaniques et le couvre-feu à 18 heures.

Ces mouvements de population en cours ou à venir vont-ils entraîner une augmentation du nombre de cas de Covid-19? L'OMS appelle à la méfiance quant aux congés, s'appuyant, dans plusieurs de ses enquêtes, sur ce qui s'est passé il y a un an.

Les variants vont-ils se propager avec les vacanciers?

Au tout début de la pandémie, les vacances de sept jours du Nouvel an lunaire chinois, début février 2020, ont vu cinq millions de personnes quitter la ville de Wuhan, provoquant, selon l'OMS, l'expansion du virus sur tout le territoire chinois. De même, selon un article de Nature, la première vague épidémique a touché le Royaume-Uni au moment où des milliers de Britanniques sont revenus de leurs vacances d'hiver dans les stations de ski italiennes ou dans les zones touristiques espagnoles (Barcelone notamment).

Lire aussi - Covid-19 : pourquoi le variant sud-africain inquiète les autorités françaises

Le Premier minist...


Lire la suite sur LeJDD