Covid-19 : les vacances peuvent-elles favoriser la propagation de l'épidémie ?

franceinfo
·1 min de lecture

Le gouvernement a choisi de ne pas limiter les déplacements entre les régions pendant les vacances scolaires.

Des congés à risque ? Les vacances scolaires débutent vendredi 5 février pour les élèves de la zone A (qui englobe les académies de Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon et Poitiers). Si le couvre-feu de 18 heures est toujours d'actualité et les déplacements à l'étranger soumis à un motif impérieux, les Français seront libres de circuler en métropole. "Nous avons choisi de ne pas limiter les déplacements entre régions", a en effet annoncé Jean Castex, jeudi 4 février.

"Une telle mesure aurait été justifiée si la circulation du virus était très inégale selon les régions. Ce n'est pas le cas", a poursuivi le Premier ministre. Le gouvernement a jugé la présence du virus homogène sur l'ensemble du territoire métropolitain et estimé qu'aucune restriction supplémentaire ne s'imposait pour le moment.

Sur ce point, le constat du Premier ministre apparaît plutôt juste : le taux d'incidence est relativement homogène. Entre 100 et 400 cas pour 100 000 habitants sont recensés dans la très grande majorité des départements français. Seule la Bretagne conserve, dans deux de ses départements, un taux d'incidence inférieur à 70 cas pour 100 000 habitants.

Une "grave erreur"

Cependant, si l'on s'intéresse à la circulation des variants du virus, la France est touchée de manière très disparate. Santé publique France vient de publier les résultats préliminaires de sa deuxième enquête Flash (PDF). Les échantillons de plusieurs laboratoires par région ont été (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi