L'opération de sa tumeur au cerveau est décalée pour la troisième fois à cause du Covid-19

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Female doctor hands hold male arm in medical hospital closeup. Medicine work drama concept
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Santé
    Santé

L’opération chirurgicale d’un jeune homme de 21 ans, atteint d’une tumeur au cerveau, ne cesse d’être repoussée depuis le début de la crise sanitaire.

"On est toujours en colère quand on nous annonce ce genre de choses mais c'est plutôt une colère contre les événements que contre des personnes", explique Tristan Raymond, 21 ans, au micro de BFMTV qui tient à ne pas accuser les soignants. Atteint d’une tumeur au cerveau, le jeune Lyonnais a vu son opération repoussée trois fois depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19.

La dernière opération en date était prévue le 14 décembre dernier. Mais quatre jours avant, le jeune homme a appris qu’elle allait être déprogrammée. "Tristan a juste envie qu'on l'opère et de reprendre sa vie. Il ne peut pas travailler, il est très fatigué", plaide sa mère, Cathy, sur RMC ( dans la vidéo ci-dessous). Comme dans plusieurs régions de France, le plan blanc a été déclenché en Auvergne-Rhône-Alpes.

Des IRM de contrôle en attendant

Ce dispositif permet notamment de déprogrammer certaines activités en chirurgie, endoscopie et radiologie pour des soins non urgents afin d’accueillir les patients positifs au coronavirus qui ont besoin d’être hospitalisés. Après son opération, le jeune homme aura notamment besoin d’un lit de réanimation.

Tristan devra s’armer de patience au moins jusqu’au 11 février, la nouvelle date fixée. "Il y a toujours une petite peur à l'intérieur mais selon mon neurochirurgien, au vu de l'évolution de la tumeur, il n'y a, a priori, pas plus de risques que si j'avais été opéré le 14 décembre", explique le jeune homme. Des IRM de contrôle permettront de suivre l’évolution de sa tumeur.

D’autres régions métropolitaines ont réactivé le plan blanc. C’est le cas de la Corse, la Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’Ile-de-France, l’Occitanie, les Pays de la Loire et la Bourgogne-Franche-Comté.

VIDÉO - Covid-19 en France : 13 000 malades en soins, le plan blanc déclenché dans les hôpitaux

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles