Covid-19 : la troisième vague secoue dans les hôpitaux

À l’hôpital européen Georges-Pompidou de Paris, 19 lits de réanimation sur 20 sont occupés, mardi 6 avril. Au chevet de ces malades du Covid-19, les soignants s’activent sans relâche. La troisième vague n’en finit pas de monter dans cet hôpital parisien. Face à l’afflux de patients, il a fallu former à la hâte des soignants d’autres services. “C’est un nouveau monde. Et comme n’importe qui qui sortirait d’un diplôme, on stresse un peu et on apprend sur le tas”, témoigne Ophélie Girault, infirmière du service hépato-gastro-entérologie en renfort au service réanimation. 50% des opérations reportées L’établissement anticipe un scénario pire que lors de la première vague de la pandémie. Il faudrait tripler le nombre de lits en soins critiques et déprogrammer massivement les opérations. La moitié d’entre elles a déjà été reportée.