Covid-19 : la troisième vague déjà passée ?

Par Thibaut Déléaz
·1 min de lecture
Malgré les prévisions pessimistes des épidémiologistes, l'épidémie marque le pas depuis début février. (Photo d'illustration)
Malgré les prévisions pessimistes des épidémiologistes, l'épidémie marque le pas depuis début février. (Photo d'illustration)

C'est à ne plus rien y comprendre. Alors que les scientifiques craignaient une explosion de l'épidémie de Covid-19 et que le gouvernement était à deux doigts d'annoncer un reconfinement fin janvier, la situation sanitaire s'améliore. Emmanuel Macron avait choisi de laisser une chance aux Français en ne prenant pas de nouvelles mesures de restriction ? à part la fermeture des grands centres commerciaux ?, le pari semble en passe d'être gagné.

« Je ne comprends pas ce qu'il se passe », a reconnu l'épidémiologiste Catherine Hill sur LCI le 11 février. « On pourrait penser que cette histoire de variant anglais [qui serait plus contagieux, NDLR] allait entraîner une explosion, mais ce n'est pas du tout ce que l'on voit. »

L'épidémie recule presque partout

Le nombre de cas quotidien ? moyenne lissée sur sept jours ?, qui ne cessait de monter depuis la mi-décembre, a entamé une décrue depuis le début du mois de février. De 20 500 cas détectés chaque jour, on est passé à 18 306 le 17 février, avec un nombre de tests pratiqués qui reste stable (environ 330 000 par jour). Le taux de positivité suit donc une courbe similaire, passé d'environ 7 % fin janvier à 5,9 % le 14 février.

À l'échelle départementale, le taux d'incidence ? le nombre de cas pour 100 000 habitants en sept jours ? baisse quasiment partout, souvent près de - 30 % en une semaine seulement entre le 7 et le 14 février. Même dans les départements de l'Est qui étaient fortement touchés depuis [...] Lire la suite