Covid-19 : trois nouveaux symptômes à surveiller de près

Pour le moment BA.5 reste majoritaire mais XBB pourrait bien finir par le détrôner (Getty Images) (Getty Images)

Le nouveau variant XBB peut se manifester par de nouveaux symptômes qui sont l'extinction de voix, la tachycardie et la perte d'appétit.

À l'approche des fêtes de famille et des grandes réunions, l'heure est à la prudence. Alors que le gouvernement rappelle la nécessité aux personnes vulnérables de réaliser leur rappel vaccinal contre le Covid-19, un nouveau sous-variant d'Omicron progresse en France. Actuellement, le variant Omicron représente 100% des variants analysés par Santé publique France pour la semaine du 21 novembre 2022. Concernant le sous-lignage, BA.5 reste le plus présent sur le territoire.

Appelé XBB, il se manifeste par les mêmes symptômes que le variant BQ 1.1. Les signes à prendre au sérieux sont identiques à ceux des souches précédentes : un mal de gorge, de la toux, une fatigue, des maux de tête, une congestion nasale, de la fièvre, une perte de goût et d'odorat, etc. Mais, comme le souligne Medisite, trois nouveaux symptômes pourraient également être liés à ce variant. En effet, il pourrait se manifester par une perte d'appétit, une tachycardie et une aphonie. Pour rappel, la tachycardie désigne un battement trop rapide du coeur. Et l'aphonie, de quoi s'agit-il ? C'est une extinction de voix pouvant être provoqué par le virus.

Immunité

Si pour le moment, BA.5 reste majoritaire, XBB pourrait bien finir par le détrôner. "On pense aujourd'hui que XBB a un pouvoir d'échapper à l'immunité. D'après son équipement génétique, et ce qu'on peut en prédire, en prévoir, il échappe particulièrement à l'immunité acquise jusqu'à présent par la population mondiale", souligne Antoine Flahaut, médecin épidémiologiste français, professeur de santé publique et directeur de l'Institut de santé globale à la faculté de médecine de l'université de Genève et cité par Europe 1.

Si la contagiosité de BQ.1.1 semble plus forte, sa dangerosité ne le serait pas, rassure Santé publique France : "Il n’y a à ce jour aucune indication que BQ.1 ou BQ.1.1 soit associé à une présentation clinique ou une sévérité différente des autres sous-lignages d’Omicron".

VIDÉO - France : triple épidémie, la question du port du masque obligatoire fait débat