Covid-19 : une tribune épingle Macron et Blanquer sur les moyens alloués à l'éducation

·2 min de lecture

Le ministre de l'Éducation nationale est particulièrement pointé du doigt pour ses décisions prises ces derniers mois ainsi que le manque de transparence qui les accompagne.

Le message est extrêmement clair. Dans une tribune publiée ce samedi dans les colonnes du Journal du Dimanche, plus de 2700 acteurs de l'éducation dont des enseignants du premier et second degré, des enseignants-chercheurs, des parents d'élèves mais aussi des médecins ont dénoncé de manière virulente la politique d'Emmanuel Macron et de son ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, en ce qui concerne l'école au temps du Covid-19. 

Les établissements pas assez sécurisés

Les signataires de cette lettre ouverte ont déploré le manque d'investissement, "y compris pendant la crise sanitaire", afin d'assurer la sécurité des élèves et professeurs.   

"Après avoir économisé sur le budget de l’Éducation nationale, 600 millions d’euros en 2020 et 75 millions en 2021, le gouvernement a récemment débloqué 20 millions d'euros pour aider les collectivités locales à acheter des capteurs CO2, en limitant l'information aux recteurs via une circulaire", est-il pointé.  

Selon ce courrier, alors que les contaminations explosent en France, ce montant est dérisoire pour "sécuriser les établissements scolaires et leur permettre de rester ouverts en minimisant les risques pour la santé."  

"Les demandes répétées de sécuriser classes, cantines et salles de sport, maillons faibles reconnus de l’école, n’ont jamais été entendues. Au contraire, malgré la dégradation de la situation sanitaire, le ministre a régulièrement allégé le protocole sanitaire, exposant sciemment les personnels, élèves et familles au virus", accuse le document.

"Pas se défausser" 

Pour eux, "le manque de transparence a été un autre marqueur de la gestion sanitaire des établissements scolaires."  

"A aucun moment, les données scientifiques sous-jacentes au protocole ou les seuils de contaminations, d’hospitalisations, de réanimations et de décès, pédiatriques et adultes, pour passer d’un niveau à l’autre du protocole sanitaire, n’ont été communiqués, s’ils existent", est-il encore avancé.

En conclusion, les signataires appellent à plus de transparence puisque "le ministre de l’Éducation nationale a la fâcheuse tendance de communiquer les évolutions de protocole les veilles de rentrée, le plus souvent dans des articles à accès payant." Une attaque qui fait référence au dernier protocole sanitaire en milieu scolaire dévoilé dimanche dernier, quelques heures avant la rentrée scolaire

"Un ministre ne devrait pas se défausser ainsi de ses responsabilités, en refusant le dialogue et en imposant la libre circulation virale et les dangers induits à titre individuel et collectif", conclut le document.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Laurence Ferrari met mal à l'aise Jean-Michel Blanquer en tentant de lui faire répéter un mot polémique

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles