Covid-19 : vers un tri des patients ? La crainte inéluctable de l’AP-HP

Source AFP
·1 min de lecture
Selon ces directeurs de crise, les déprogrammations vont devoir s'intensifier : l'ARS a fixé un objectif de 2 200 lits disponibles en réanimation pour accueillir les malades du Covid-19.
Selon ces directeurs de crise, les déprogrammations vont devoir s'intensifier : l'ARS a fixé un objectif de 2 200 lits disponibles en réanimation pour accueillir les malades du Covid-19.

« Nous ne pouvons rester silencieux sans trahir le serment d'Hippocrate que nous avons fait un jour. » Les mots sont graves et la mise en garde sérieuse. Dans une tribune publiée dans les colonnes du Journal du dimanche, le 28 mars, une quarantaine de directeurs médicaux de crise de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) tirent le signal d'alarme : ils affirment se préparer à ne pas avoir d'autre choix que de « faire un tri des patients » afin de pouvoir faire face à la troisième vague épidémique qui submerge à l'heure actuelle la région parisienne.

Selon ces médecins qui gèrent l'urgence dans les Hôpitaux de Paris, « dans les quinze prochains jours, nous avons une quasi-certitude sur le nombre de lits de soins critiques qui seront nécessaires, et nous savons d'ores et déjà que nos capacités de prise en charge seront dépassées au terme de cette période ». « Dans cette situation de médecine de catastrophe où il y aura une discordance flagrante entre les besoins et les ressources disponibles, nous serons contraints de faire un tri des patients afin de sauver le plus de vies possible », ajoutent les 41 signataires, au premier rang desquels figure le PrBruno Riou, directeur médical de crise de l'AP-HP.

Une situation complètement inédite

« Ce tri concernera tous les patients, Covid et non Covid, en particulier pour l'accès des patients adultes aux soins critiques », poursuivent-ils en indiquant n'avoir « jamais connu une telle situation, même pendant les [...] Lire la suite