Covid-19: les travailleurs frontaliers tchèques testés pour se rendre en Allemagne

·2 min de lecture

La République tchèque est depuis le début de la semaine considérée par l’Allemagne voisine comme un pays à risque très élevé à cause de la propagation du coronavirus, ce qui implique de nouvelles réglementations plus strictes à la frontière entre les deux États. Pour les dizaines de milliers de travailleurs frontaliers tchèques qui se rendent quotidiennement du côté allemand, le changement est difficile à vivre. Reportage.

Avec notre envoyé spécial à Folmava, à la frontière germano-tchèque, Alexis Rosenzweig

« Vous devez attendre dans vos voitures puis venir passer le test ici », explique en tchèque une dame qui traduit les consignes de la police allemande. Devant elle, une cinquantaine de travailleurs frontaliers tchèques debout, et le double qui attend dans leur véhicule à l’abri de la neige.

« J’ai même pris mon pantalon de ski pour ne pas prendre froid dans la queue », explique Miroslava Jozova qui travaille dans une des usines allemandes du coin et qui rechigne à l’idée de devoir faire un test antigénique dans le nez tous les lundis, les mercredis et vendredis avant de se rendre au travail.

Un peu plus loin sur le parking, l'un de ses collègues tchèques attend dans sa voiture de recevoir le résultat du test qu’il vient de passer : « Dans une vingtaine de minutes je dois le recevoir par mail ou par SMS. Je suis arrivé pour faire la queue il y a déjà plus d’une heure mais c’était fermé et je vais être en retard au travail. Je ne comprends pas que le centre de dépistage ne reste pas ouvert toute la journée. Il est ouvert seulement de 5h à 8h le matin et de 13h à 16h l’après-midi. Ils veulent freiner l’épidémie, mais ces nouvelles mesures forcent les gens à se regrouper ici, ça n’a pas de sens. »

Un peu plus au nord, la région allemande de Saxe a répondu favorablement aux demandes des autorités tchèques et demande non pas trois mais seulement deux tests Covid obligatoires par semaine à tous les travailleurs frontaliers tchèques.