Covid-19 : les transferts de patients piétinent

Face à ce qui semble être une troisième vague, certaines régions françaises sont engorgées par l’important nombre de patients Covid. Alors, le gouvernement mise sur les transferts de patients pour soulager des hôpitaux et des territoires. Toutefois, toute une série de conditions doivent être respectées, à commencer par l’autorisation des familles. Mardi 16 mars au matin, un avion sanitaire atterrit à Toulouse (Haute-Garonne). Il transporte trois patients âgés de 50 à 70 ans. Des familles anxieuses Ils arrivent de Nice (Alpes-Maritimes) où les établissements sont saturés. Ce faible nombre de transférés s’explique notamment par le fait que peu de malades remplissent les critères pour être transportés. "On a regardé ce week-end, on avait 10 % des malades de réanimation qui étaient transportables", explique le professeur Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Tenon (Paris). Par ailleurs, des membres de la famille ont tendance aussi à s’opposer aux transferts car ils craignent de voir leurs proches s’éloigner.