Covid-19 : des transferts de malades pour soulager l’Ile-de-France

Une opération délicate se déroule dimanche 14 mars, au matin. Sur des brancards, deux patients atteint du Covid-19 sont installés à bord d’un avion médicalisé. Âgés de 33 ans et 70 ans, ils ont quitté le service de réanimation de Meaux (Seine-et-Marne) pour être pris en charge en Nouvelle-Aquitaine, dans le CHU de Bordeaux (Gironde). Des transferts difficiles à organiser Ces transferts sont difficiles à organiser, comme le rappellent les soignants au porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, qui était sur place. “Ce qui remonte des équipes (...) c'est que c'est compliqué de trouver des patients à évacuer, à la fois pour des raisons sanitaires de stabilité qui permettent le transport, mais aussi d’acceptabilité par les familles", explique Nicolas Péju, directeur adjoint de l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France. Mais ces difficultés ne remettent pas en cause le dispositif du gouvernement. “Ces opérations d'évacuation sanitaire vont se poursuivre dans la semaine et monter en puissance, à raison de six évacuations par moyen aéroporté par jour", a déclaré Gabriel Attal.