Covid-19 : les traces de virus dans les eaux usées baissent en Île-de-France mais augmentent à Marseille, Nice et Toulouse

franceinfo
·1 min de lecture

Les traces du coronavirus observées dans les eaux usées baissent depuis quelques jours en Ile-de-France, "mais dans un contexte de circulation importante" du virus, précise , professeur de virologie à Sorbonne-Université et cofondateur du projet Obépine (Observatoire épidémiologique dans les eaux usées). Invité de franceinfo dimanche, il appelle à rester prudent et constate "une disparité territoriale très importante" en France, les traces de virus dans les eaux usées augmentant à Marseille, Nice et Toulouse.

Vous scrutez ces données au jour le jour. Est-ce que vous confirmez le constat que ces derniers jours, les traces du virus baissent en Ile-de-France ?

Vincent Maréchal : Effectivement, ce qu'on voit sur l’Ile-de-France, c'est une réduction mais je pense qu'il faut rester prudent. C'est une réduction modérée dans un contexte dans laquelle la circulation du virus, telle qu’on peut l'apprécier dans les eaux usées, reste excessivement élevée. Donc, il faut être prudent. C'est une réduction qui semble indiquer qu'effectivement, les mesures de couvre-feu ou simplement le fait que les mesures barrières sont de mieux en mieux respectées par les Franciliens, peuvent avoir un effet sur la circulation du virus, mais dans un contexte de circulation importante.

Quelle est la tendance sur un temps un peu plus long ? Depuis début janvier, par exemple ?

En Ile-de-France, on a vu une (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi