Covid-19 : il y a toujours moins de malades en réanimation

·1 min de lecture
La pression s’allège sur les personnels soignants, alors que le niveau de patients en réanimation poursuit sa décrue.
La pression s’allège sur les personnels soignants, alors que le niveau de patients en réanimation poursuit sa décrue.

Bonne nouvelle : la pression hospitalière poursuit sa décrue en France, avec toujours moins de malades du Covid-19 dans les services de réanimation. D'après le dernier bilan de Santé publique France, ce vendredi 4 juin, les services de réanimation accueillaient 2 571 patients, contre 2 677 jeudi, et 2 754 mercredi. Cet indicateur crucial est passé sous la barre des 3 000 dimanche. Il a diminué de plus de moitié depuis son pic de fin avril, au plus fort de la troisième vague de l'épidémie.

Le nombre de nouvelles admissions dans ces services s'est établi à 91 en 24 heures, contre 94 jeudi. Au total, 14 801 malades du Covid-19 occupaient les lits des hôpitaux français, contre 15 283 la veille et 17 272 il y a une semaine. Quelque 408 malades y ont été admis en une journée (458 jeudi). La maladie a emporté 81 personnes au cours des dernières 24 heures (71 jeudi), portant le bilan total à 109.945 morts depuis le début de l'épidémie en mars 2020.

À LIRE AUSSILuc de Barochez ? Le silence scélérat de la Chine sur le Covid

4,9 millions d'injections de vaccin

Le chiffre des contaminations confirme également sa décrue, avec 6 953 cas positifs enregistrées à travers le pays, pour un taux de positivité de 2,9 % sur les 7 derniers jours (nombre de personnes positives rapporté au nombre total de personnes testées). Il y a une semaine, 11 268 cas positifs étaient rapportés en 24 heures. Les données sur la vaccination, fournies par le ministère de la Santé, n'étaient pas dispo [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles