Covid-19 : les tests salivaires autorisés à l’école

Source AFP
·1 min de lecture
Les tests salivaires pourront ensuite être analysés en laboratoire (illustration).
Les tests salivaires pourront ensuite être analysés en laboratoire (illustration).

C'est une annonce qui devrait permettre d'accélérer sensiblement le dépistage du Sars-CoV-2 dans l'Hexagone. La Haute Autorité de santé (HAS) a autorisé jeudi l'usage des tests salivaires sur des personnes ne présentant pas de symptômes. Cela devrait permettre de réaliser des dépistages répétés dans les écoles et les universités. Ces tests sur prélèvement salivaire (crachats) seront analysés « en laboratoire ou dans le cadre des plateformes de dépistage organisé », a indiqué la Pr Dominique Le Guludec, présidente du collège de la Haute Autorité de santé (HAS). Ce ne sont pas des tests rapides qui donnent des résultats en quarante minutes.

Avec ces tests salivaires, qui affichent des performances satisfaisantes, « nous allons multiplier les opérations collectives de dépistage, notamment en direction des établissements scolaires (?), mais également des universités », avait annoncé le ministre de la Santé, Olivier Véran, le 4 février, lors d'une conférence de presse aux côtés du Premier ministre, Jean Castex. « Ces tests salivaires étaient déjà autorisés (et remboursés, NDLR) sur des personnes avec symptômes en deuxième intention, c'est-à-dire essentiellement quand le test nasopharyngé est difficile ou mal toléré », a-t-elle rappelé. « Aujourd'hui, nous les étendons à deux autres indications, il s'agit juste d'élargir les indications dans lesquelles ils seront remboursés », a-t-elle poursuivi.

Des tests adaptés aux enfants

La HAS recommande de les étendre « aux [...] Lire la suite