Covid-19 : un test sanguin pour évaluer son niveau de protection face aux variants

·3 min de lecture
Les tests sérologiques servent à déterminer si des anticorps contre un agent infectieux sont présents dans l’organisme

Des chercheurs suisses ont mis au point un test sérologique qui permet de mesurer le niveau de la réponse immunitaire après une infection au coronavirus ou un vaccin.

Le variant Delta se propage en France et fait craindre, dans le pire des scénarios de l’Institut Pasteur, un pic d’hospitalisation supérieur à celui de la première vague au début du mois de septembre. Les scientifiques planchent depuis le début de l'épidémie à l’élaboration de nouveaux tests pour tenter d’endiguer le coronavirus. En ce sens, un nouvel outil permettant de quantifier la présence d’anticorps neutralisants le SARS-CoV-2 dans le sang a été mis au point. Les résultats de l'étude sur ce test sérologique sont parus dans la revue Science Translational Medicine,

Didier Trono, virologue à l’EPFL, qui a participé à son élaboration, explique dans le magazine suisse Le Temps que ce nouvel outil pourrait notamment servir à mesurer la protection immunitaire face au Covid-19 de certaines personnes vulnérables ou à évaluer l’efficacité de la vaccination face à de nouveaux variants.

Vidéo. Dr Christian Recchia : "Je le crie avec force : la vaccination est une obligation"

Un test beaucoup plus précis

Traditionnellement, les tests sérologiques servent à déterminer si des anticorps contre un agent infectieux sont présents dans l’organisme. S’ils permettent de savoir si une personne a été exposée au virus, ils ne donnent pas d’indication sur le niveau de protection face à la maladie. En s’intéressant aux anticorps neutralisants, ceux qui empêchent le coronavirus de se lier à la protéine Spike et d’entrer dans une cellule, les chercheurs peuvent désormais quantifier le niveau de résistance d’une personne.

Ce test "nous a permis de constater par exemple que des gens infectés sans présenter beaucoup de symptômes ont en général des taux d’anticorps neutralisants qui sont assez bas, et qui souvent ne fonctionnent pas contre les nouveaux variants, détaille Didier Trono. C’est aussi un test qui permet d’évaluer la réponse immunitaire chez des personnes déjà vaccinées mais dont on soupçonne qu’elles n’ont pas bien répondu."

Une seule goutte de sang et un résultat en 3 heures

En pratique, une simple piqûre au bout du doigt suffit. "Le test permet de mesurer l’activité neutralisante d’un sérum contre plusieurs variants en une seule réaction, dans un seul tube en deux-trois heures", ajoute le scientifique.

Pour l’instant, le test sérologique peut être réalisé dans les laboratoires du Service d’immunologie du CHUV, à Lausanne, en Suisse, sur prescription médicale uniquement. Il n’est pas remboursé par l’Office fédéral de la santé publique de Suisse qui estime que cet acte n’est pas essentiel pour les soins des patients. "C’est un point dont on peut débattre", conclut le Dr Didier Trono qui souhaiterait voir cet outil utilisé dans la vie courante pour des applications cliniques. Cela pourrait permettre de faire des recommandations aux fabricants des vaccins pour adapter leurs produits s’ils devenaient moins efficaces face à un nouveau variant ou de recommander un rappel du vaccin pour certaines tranches de la population.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles