Covid-19 : avec le test salivaire, "on pourrait envisager que le patient puisse s'autotester à la maison", explique le directeur général de BioSpeedia

franceinfo
·1 min de lecture

Les tests salivaires pour dépister le Covid-19 vont être distribués dans les écoles à partir du lundi 22 février. Ce sont 55 000 tests salivaires qui doivent être réalisés cette semaine dans les écoles, collèges et lycées. À Saint-Etienne, ils sont utilisés pour une deuxième campagne de dépistage massif.

>> Suivez les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

"On pourrait envisager que le patient puisse s'autotester à la maison", a expliqué lundi sur franceinfo Julien Tizot, directeur général de BioSpeedia, une société qui conçoit notamment des tests de dépistage du Covid-19 et fondée par deux chercheurs de l’Institut Pasteur en 2011.

franceinfo : Est-ce que ces tests sont plus fiables que ceux dans le nez ?

Julien Tizot : On est sur des sensibilités équivalentes. L'idée est de faire des tests qui ne sont pas douloureux pour pouvoir tester l'ensemble de la population, à la fois les enfants, les adultes, mais aussi les personnes âgées. Le prélèvement est fait sous la surveillance d'un professionnel de santé mais c'est le patient lui-même qui se prélève. À terme, on pourrait envisager que le patient puisse s'autotester à la maison afin d'éviter d'aller dans des centres et de propager le virus.

Comment cela se passe-t-il concrètement ?

Vous avez un tube qui permet de prélever de la salive, vous crachez dedans et vous avez une pipette qui permet de prélever cette salive. Vous la combinez avec un éluant, vous placez les gouttes sous ce qu'on appelle un (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi