Covid-19: le témoignage d'un Français bloqué en transit en Éthiopie après un test positif

Robin Verner, avec Hugo Dorsemaine
·3 min de lecture
Ambroise dans sa chambre d'hôtel.  - BFMTV
Ambroise dans sa chambre d'hôtel. - BFMTV

Ils sont douze Français à attendre impatiemment à Addis-Abeba, en Ethiopie, de rallier l'Hexagone depuis onze jours. Ils sont immobilisés en raison d'un test PCR positif effectué à l'aéroport d'Addis-Abeba, trois jours après un test PCR, pour sa part négatif, à Zanzibar. Parmi eux, Ambroise, qui a livré son témoignage sur BFMTV.

Des équipements délabrés

Ambroise a quitté sans problème son séjour en Tanzanie pour retrouver la France, moyennant une escale dans l'aéroport de la capitale éthiopienne. C'est là que les choses se sont gâtées.

"Ethiopia Airlines a testé tous les passagers pour la destination de Paris. Donc trois jours après mon test à Zanzibar, mon test à Addis-Abeba s’est avéré positif", explique-t-il lors de son témoignage.

Si Ambroise a enregistré sa vidéo dans la chambre, simple mais correcte, d'un hôtel des environs d'Addis-Abeba, les douze cas positifs détectés à l'aéroport ont dans un premier temps été transférés dans les installations précaires d'un centre d'isolement médical où ils ont dû résider pendant six jours.

"C’était des lits d’hôpitaux, les sanitaires étaient vraiment très sales. Les chasses d’eau ne fonctionnaient pas, les douches étaient vraiment très vétustes, complétement délabrées", décrit Ambroise.

Le tout sans surveillance médicale satisfaisante, dans la mesure où tous les Français concernés sont asymptomatiques. Le wifi, indispensable pour communiquer avec leurs proches et l'ambassade, était défaillant dans ces locaux chauffés avec des plaques électriques. Ils pouvaient cependant le capter avec difficulté dehors, dans le froid.

Manque d'information

Les autorités éthiopiennes les y ont testés tous les deux jours. À chaque fois, tous ont été classés positifs à nouveau. Toutefois, Ambroise proteste contre le manque d'éléments transmis.

"Personne n’a de symptôme alors qu’on est tous positifs. On n’a jamais eu de papier attestant de notre positivité. Le seul papier qu’on ait eu c’est un papier à l’aéroport d’Addis-Abeba parce qu’on n’a pas pu embarquer", dénonce Ambroise.

Logés à leurs frais

Depuis, les douze Français ont donc été transportés jusqu'à leur hôtel, où ils sont logés... à leur frais. La notice du Quai d'Orsay consacrée à l'Ethiopie détaille la procédure locale et appelle nos compatriotes à joindre l'ambassade:

"Ethiopian Airlines procède à des tests de dépistage du Covid-19 avant l’embarquement sur les vols à destination de la France, y compris lors des transits à Addis-Abeba. En cas de test positif lors du transit, les passagers sont placés d’office dans un hôtel à leurs frais, et jusqu’à l’obtention de deux résultats de test PCR négatifs consécutifs (le délai pouvant aller jusqu’à plusieurs semaines). Les passagers qui se trouveraient dans cette situation sont invités à contacter l’ambassade de France."

Selon nos éléments, le nombre de tests PCR négatifs à fournir avant d'espérer décoller d'Addis-Abeba a été revu et réduit à un seul.

Article original publié sur BFMTV.com