Covid-19 : comment le télétravail vide les commerces et les restaurants

·1 min de lecture
© DAVID ROWLAND / AFP

Conséquence directe du télétravail obligatoire 3 jours par semaine : il y a moins de monde dans les bureaux et également moins de monde dans les centres-villes. A Villeneuve-d'Ascq, dans le Nord, les restaurants et les boutiques se sont vidées depuis les annonces du Premier ministre Jean Castex

Une véritable désertification 

C’est un restaurant entouré de bureaux appartenant à des grands groupes. A cause du télétravail obligatoire, l'’établissement est aujourd'hui quasi-vide. La clientèle a été divisée par 4. "Pour une semaine classique, on était à 70/80 couverts tous les midis. Là, à l’heure actuelle, lundi, on a dû faire  20-25 couverts, mardi, 18 couverts", témoigne Emilie Pinchon, la gérante du restaurant l'Escale. "On se bagarre pour 20 couverts. On nous laisse ouvrir dans ces conditions, sans chômage partiel...On est en train de nous assassiner", alerte-t-elle. "C’est démoralisant", insiste Emilie. "Les clients le midi ne sont plus là". 

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Et le constat est le même dans cette librairie située dans un centre commercial tout proche. "On a une véritable inquiétude concernant la clientèle entre midi et 14h, qui profite de sa pause pour faire ses courses dans le centre commercial. Et effectivement, le télétravail va nous impacter", explique Mohammed Bouazama, directeur du Furet du Nord. 

Les boutiques de vêtements sont également concernées par cette désertification. Les patrons de ces magasins espèrent voir...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles