Covid-19 : les symptômes dépendent du variant du coronavirus

PEAKSTOCK / SCIENCE PHOTO LIBRAR / LDA / Science Photo Library via AFP

Une étude anglaise montre que les variants du coronavirus ne causent pas tous les mêmes symptômes ni avec la même fréquence.

À chaque variant ses symptômes. La pandémie a beaucoup évolué depuis son début à cause des variants du coronavirus qui se succèdent depuis deux ans. Les différentes vagues épidémiques causées par Alpha, Delta et maintenant Omicron ont été différentes que la première vague en mars 2020, en fonction des caractéristiques de chaque variant : plus virulents, plus contagieux, plus difficiles à contrôler par les anticorps… Et ces différences ne sont pas uniquement épidémiques (causant plus ou moins de cas ou de décès) mais aussi individuelles, avec des symptômes qui varient en fonction du variant, selon une étude de l’Imperial College de Londres (Royaume-Uni), mise en ligne en (pas encore révu par les pairs) le 23 mai 2022.

Les variants causent de plus en plus de symptômes

Les chercheurs ont utilisé les données de l’étude épidémiologique (pour REal-time Assessment of Community Transmission ou évaluation en temps réel de la transmission du coronavirus dans la communauté). Cette étude du Service anglais de santé (NHS) recrute au hasard environ 100.000 participants adultes tous les mois dans toute l’Angleterre, leur envoyant des tests PCR et leur posant des questions sur d’éventuels symptômes, afin de déterminer le nombre de personnes infectées à un moment donné. Les participants répondent aux questions et font l’écouvillonnage avant d’envoyer le test PCR par la poste, donc ils décrivent leurs symptômes avant de savoir si leurs tests sont positifs ou pas. Plus d’un million et demi de personnes ont participé depuis mai 2020, dont environ 17.000 étaient infectés au moment du test par la souche originelle du coronavirus ou un des variants : Alpha, Delta, Omicron BA.1 et Omicron BA.2.

Premier résultat intéressant : la proportion de malades asymptomatiques est de plus en plus faible depuis le début de la pandémie. Un peu moins de la moitié des personnes infectées avec la souche originelle (45%) déclarait au moins un des 26 symptômes associés au Covid. Cette proportion est passé[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles