Covid-19 : Le suivi des tests va reprendre avec cet accord entre Sécu et biologistes

Pour protester contre la ponction de leur budget en 2023, les biologistes médicaux avaient temporairement arrêté de faire remonter les tests Covid-19 à la Sécurité sociale.
THOMAS COEX / AFP Pour protester contre la ponction de leur budget en 2023, les biologistes médicaux avaient temporairement arrêté de faire remonter les tests Covid-19 à la Sécurité sociale.

SANTÉ - Après trois mois de bras de fer émaillés de plusieurs mouvements de grève, les laboratoires privés d’analyses médicales et l’Assurance maladie sont finalement parvenus ce mardi 10 janvier à un accord prévoyant des économies en 2023.

Les remontées des analyses Covid-19, que les biologistes médicaux avaient suspendues en mesure de représailles le 2 janvier, vont donc pouvoir reprendre « dès demain » mercredi à minuit, selon François Blanchecotte, le président du Syndicat des biologistes.

Le texte signé ce mardi prévoit une baisse de tarifs à hauteur de 250 millions d’euros, répartis sur l’ensemble des examens de biologie médicale, et une nouvelle négociation pour la période 2024-2026, qui devra être conclue avant le 1er septembre, selon ce document consulté par l’AFP.

Un « retour à l’esprit de responsabilité », se félicite la Sécu

Une forme de compromis entre les économies exigées depuis septembre par le gouvernement, qui pointait les 7 milliards d’euros de profits des laboratoires pendant la crise du Covid, et le secteur qui refusait une ponction pérenne de son budget.

L’Assurance maladie s’est félicitée dans un communiqué de cet « accord signé avec l’ensemble des représentants des biologistes ». Les quatre syndicats représentatifs de cette profession libérale ont en effet paraphé cet avenant à leur convention.

Après plusieurs appels au blocage des résultats de tests Covid et à la fermeture des laboratoires, la Sécu se félicite d’un « retour à l’esprit de responsabilité » des biologistes médicaux. La signature de cet accord « doit permettre le rétablissement immédiat de la vigilance épidémiologique et l’accès aux soins pour les patients ».

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi