Covid-19: les Suisses passent d'un canton à l'autre pour faire leurs courses

·2 min de lecture

Fermer les commerces pour aplanir la courbe des contaminations ou les rouvrir pour laisser respirer l'économie, le débat n'a pas lieu qu'en France. En Suisse aussi, certains aimeraient pouvoir rouvrir boutique. En particulier à Genève où les autorités locales ont fermé les commerces non-essentiels. À la différence que les Suisses ne sont pas limités dans leurs déplacements. Conséquence : un chiffre d'affaires en hausse de 30% pour plusieurs enseignes dans le canton voisin de Vaud.

Avec notre correspondant à Genève, Jérémie Lanche

Chavanne de Bogis, 1 200 habitants, une vue imprenable sur le lac Léman et un centre commercial idéalement placé, à 10 minutes en voiture de Genève. Le parking est d'ailleurs rempli de voitures immatriculées dans le canton.

Larissa est venue, dit-elle, pour décompresser : « C'est vraiment pour le moral. C'est pour respirer. » Philippe, lui, est plus direct. Il est là pour acheter ce qu'il ne peut plus trouver à Genève : « C'est pas juste, mais il faut que nous on vive aussi. Alors là on nous dit de fermer les magasins à Genève. Bon, ok, il n'y a pas de soucis, et bien nous on vient là. On nous oblige d'un côté, mais on a envie aussi d'une certaine liberté. »

À lire aussi : Suisse: le système hospitalier sous l’eau à cause de la deuxième vague de Covid-19

Le centre commercial attire aussi les clients français. La douane avec le département de l'Ain n'est qu'à quelques hectomètres. La plupart des commerçants admettent une hausse dans leur chiffre d'affaires. Mais presque autant semble le regretter, à l'image de Léa, vendeuse dans un magasin de vêtement car quand on lui demande si cette situation est « tout bénéfice » pour elle, elle répond : « Oui et non, car le confinement ne sert à rien. Ça nous ramène des clients, mais du coup pas d'intérêt pour le confinement à Genève. »

La situation épidémiologique est en effet préoccupante, autant dans le canton de Genève que dans celui de Vaud avec des taux d'incidence parmi les plus élevés d'Europe. Mais en Suisse, ce sont les cantons qui décident largement des mesures à appliquer. Pour le moment, les commerces vaudois restent donc ouverts, ceux de Genève ne devraient pas rouvrir avant le 29 novembre.

À lire aussi : Covid-19: face à l'explosion des cas, la Suisse met son armée à disposition des cantons