Covid-19 : "Le stress est important depuis mars, avec tout un tas d'étapes qui mettent la pression sur la population", estime un psychiatre

franceinfo
·1 min de lecture

"Le stress est extrêmement important depuis le mois de mars, avec tout un tas d'étapes qui mettent la pression sur la population", a déclaré mardi 17 novembre sur franceinfo Nicolas Franck, psychiatre, chef de pôle au Centre hospitalier Le Vinatier à Bron (Rhône), auteur de l’ouvrage Covid-19 et détresse psychologique, aux éditions Odile Jacob. Il salue les propos du directeur général de la Santé Jérôme Salomon qui a souligné mardi que "la santé mentale des Français s'est de nouveau dégradée entre fin septembre et début novembre". Au-delà du bien-être en baisse, "les conséquences les plus graves" du confinement et de la crise sanitaire "ce sont des états dépressifs et des états anxieux caractérisés", et même un "stress post-traumatique" pour ceux qui ont été confrontés à la mort, explique Nicolas Franck.

franceinfo : La dimension psychologique de cette crise est-elle vraiment importante ?

Nicolas Franck : Je pense que la dimension psychologique touche tout le monde. Nous avons tous une santé mentale, comme nous avons une santé physique. Je me réjouis de ce qu'a dit Jérôme Salomon parce que c'est absolument indispensable de prendre en compte aussi cette dimension qui peut être altérée étant donné le stress qui est extrêmement important depuis le mois de mars, avec des hauts et des bas, un confinement, un déconfinement, un reconfinement, tout un tas d'étapes qui finalement, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi